TOGO/OADEL : Initiative Locale d’Education des Ménages à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (ILEMSA’NU) Phase 2

Trois régions du Togo à savoir les régions Maritime, Plateaux et Kara, bénéficient d’une noble initiative de l’Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local OADEL. Il s’agit d’un projet d’éducation des ménages à la sécurité alimentaire et nutritionnelle appuyé par ses partenaires Pain pour le Monde (PPLM), Brücke-Le-Pont, ASW et ESF, sur la période aout 2021 – juillet 2024.

Les études menées pendant la formulation du PNIASAN pour 2017-2026 ont montré qu’environ 50% de la population était touchée, directement ou indirectement, par l’insécurité alimentaire, qui est fortement corrélée au niveau de revenu des ménages (MAEP, 2017). Les autres causes profondes de l’insécurité alimentaire sont le non développement des chaînes de valeurs agricoles, les mauvaises récoltes, la dégradation des sols, la faible productivité, l’irrégularité des précipitations, les pertes post récolte qui limitent l’accès à l’alimentation des couches les plus pauvres de la population et fragilisent la plupart des ménages, en particulier ceux dirigés par les femmes (PAM, 2019). En effet, les ménages au Togo consacrent en moyenne 63% de leurs revenus à l’alimentation. Globalement, l’insécurité alimentaire est plus marquée dans les zones rurales (71%) qu’en milieu urbain (38,4%). En 2013 et 2014, les ménages des régions maritime, centrale, Kara et savanes ont été particulièrement exposés à l’insécurité alimentaire pendant les périodes de soudure.

C’est dans ce contexte qu’on note la volonté du gouvernement togolais à soutenir le consommer local, et ceci s’est traduit par la création au sein du ministère du commerce, d’une direction chargée de la promotion de la consommation locale avec la rédaction en cours de validation d’une stratégie nationale de promotion de la consommation locale.

Cette phase du projet amorce le passage à échelle de l’ OADEL et va se développer dans les cinq régions du Togo mais principalement dans trois régions économiques du Togo notamment dans la région Maritime, la région des Plateaux et la région de la Kara.

Pour contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des villes, mais également des territoires ruraux où sévit plus fortement la pauvreté et où les inégalités sont d’autant plus marquées, il s’avère donc essentiel de poursuivre les efforts entrepris par l’État et les acteurs de société civile dont OADEL. Ceci pour augmenter la production locale de produits alimentaires sains et de qualité, garantir leur disponibilité et la stabilité de l’approvisionnement sur les marchés, et améliorer l’accès à ces produits pour l’ensemble des consommateurs togolais.

La situation ainsi décrite montre que le problème majeur est le faible niveau de l’offre et de la demande sur le marché des produits alimentaires locaux transformés et conditionnés. En effet, d’une part, l’offre en produits locaux au Togo est si fable qu’elle n’arrive pas à susciter sa propre demande et d’autre part, la faible demande en produits locaux de la part des consommateurs n’incite pas les transformateurs à une plus grande production.

Au vu de ces analyses, OADEL convient de travailler sur :

– Le renforcement des capacités des transformateurs sur le cadre législatif et réglementaire national et communautaire

– L’accompagnement des unités de transformation à développer une stratégie et un plan marketing

– Le renforcement des capacités des transformateurs sur les process de production d’aliments sains

– L’accompagnement des communes à disposer d’un système alimentaire territorialisé (SAT)

– L’appui à l’organisation et la structuration des transformateurs agroalimentaires

– Le plaidoyer pour la mise en place d’une infrastructure qualité au Togo

Transformateurs, boulangers, étudiants, directeurs des services privés et OSC, élèves cuisiniers, responsables des boutiques restaurant et hôtels, ménages, agriculteurs, journalistes etc. constituent le groupe cible dudit projet.

Au final, ILEMSA’NU2 devra contribuer au développement du marché des produits alimentaires locaux transformés et conditionnés au Togo.

 

                                                                                                                                         OADEL TOGO, Septembre 2021.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.