Atelier de lancement des projets SCE et PAPIAFT

OADEL vient de lancer 02 nouveaux projets à l’hôtel école AVENIDA en présence des transformatrices et transformateurs, des représentants de l’Institut Togolais de la Recherche Agronomique, de l’Institut National d’Hygiène, des responsables d’ONG, du président de la coopérative des transformateurs des produits agricoles du Togo, des distributeurs de produits alimentaires locaux, des représentants des cabinets d’étude et des journalistes.
OADEL c’est 14 ans d’éducation et de promotion du consommer local au Togo depuis sa création en mars 2003.
Elle compte 45 adhérents très dynamiques et emploie 14 salariés.
Prenant la parole, le coordonnateur des programmes de l’OADEL monsieur AMETOENYENOU Yawo Tata (AYT) a exposé la vision de l’OADEL qui est « Une Afrique libérée de la faim et de la malnutrition où les populations vivent et travaillent dans la dignité et le respect du droit à l’alimentation de tous » et la mission de OADEL qui est :« Contribuer à une alimentation de qualité des ménages urbains et ruraux par la diffusion d’informations utiles sur le droit à l’alimentation et la nutrition, l’accompagnement dans la démarche qualité des unités de transformation agroalimentaire et un accès équitable aux produits du terroir ».
Selon AYT, les consommateurs ont besoins de bonnes informations pour faire un bon choix alimentaire. Aussi s’avère-t-il important de travailler sur la qualité des produits alimentaires locaux transformés (PALT) pour la santé du consommateur mais aussi pour faciliter leurs insertions aux marchés.
OADEL travail avec les femmes salariées, les jeunes (élèves et étudiants), le grand public, les patrons des hôtels et restaurants, les transformateurs et les petits producteurs.
L’accessibilité des PALT n’est pas totalement acquit à la population togolaise ; d’où les campagnes d’information qu’organise OADEL sur les PALT pour en accroitre la consommation.
Il faut noter que généralement au Togo, la consommation des produits agricoles à l’état brut ne souffre pas de marché alors que la consommation des PALT reste faible et fortement concurrencée par les produits importés.
OADEL appui également les unités de transformation dans la démarche qualité (bonne pratique de fabrication, bonne pratique d’hygiène, analyse et certification des produits, amélioration de l’emballage). Pour cela, elle développe la mise en relation entre transformateurs et petits producteurs, pour garantir la qualité et la traçabilité de la matière première.

En 2013, la demande des produits locaux par quelque consommateur, a conduit OADEL a créé la boutique bar restaurant de promotion et de vente des produits du terroir (BoBaR). C’est pour dire que les efforts de l’OADEL ont commencé par donner leurs premiers fruits.
Le concept BoBaR va être au cœur des actions de l’OADEL et son modèle d’intervention auprès du public et de ses partenaires techniques et financiers.
photo intérieur de la BoBaR

Quels résultats retenir pour OADEL durant ce long parcourt ?
Pendant presque 15 ans de vie, OADEL a produit d’énormes résultats.
Le premier livre des recettes du Togo « 50 recettes du Togo » a vu le jour et fait le bonheur et la fierté de toute la nation togolaise à l’extérieur.
La 3e édition des produits locaux togolais dans votre assiette qui est un répertoire des PALT du Togo a été diffusé sur tout le territoire.
L’aide-mémoire de l’opérateur du secteur alimentaire a été édité pour donner des informations utiles aux transformateurs sur les démarches administratives à mener avant d’installer leurs entreprises et les normes internationales d’implantation des entreprises agroalimentaires.
Le film « Manger, c’est pas sorcier !» a été produit et diffusé plus de 200 fois au cours du festival de films ALIMENTERRE 2016 en France.
En 03 ans de fonctionnement, la BoBaR a réalisé un chiffre d’affaire de plus de 50 millions au profit des transformateurs ; une somme qui pouvait aller à l’achat des produits importés si la BoBaR n’était pas créée.
Plus de 1200 personnes visites la BoBaR chaque mois.

Les résultats significatifs obtenus par OADEL pouvaient être plus probants si toute la population togolaise avait accès aux PALT.
OADEL fait face aujourd’hui à d’autres défis.
La faible communication autour des PALT sur les médias public et privé (radio et télé) ;
L’absence de circuit de distribution des PALT. C’est un paradoxe que les produits importés qui voyage de loin se retrouvent dans toutes les boutiques d’alimentation générale alors que les PALT ne sont pas accessibles dans les quartiers de Lomé ;
La faible attractivité des PALT n’attire pas la curiosité du consommateur a en acheté ;
Les mets locaux ne sont pas fortement représentés et servis dans nos hôtels et restaurants ;
La population continue par acheter les poulets importés de bas de gamme alors qu’on peut développer la vente des poulets locaux.
Voilà un peu esquisser les grands défis dont fait face OADEL aujourd’hui.
Pour ne pas être trop prétentieuse, OADEL attend relever ces défis avec le concours d’autres acteurs.
Le projet « Mise en place d’une stratégie de changement d’échelle pour le ‘‘consommer local’’ et le positionnement des produits locaux sur les marches urbains » est une approche de solution aux défis.

La question fondamentale est de s’avoir quelle stratégie OADEL et les autres acteurs doivent mettre en place pour mieux promouvoir la consommation des PALT au Togo ?
OADEL attend convier dans les mois prochains des personnes ressources pour une analyse sectorielle et contextuelle sur les réponses à apporter à cette question.
Cependant, dans la foulée, la stratégie de changement d’échelle vise à analyser le circuit de distribution des produits importés au Togo et à développer un circuit parallèle au PALT.
Elle vise également à réfléchir sur la faisabilité sociale, technique et financière de la création du Centre National de Valorisation des Aliments Locaux (CENAVAL) un atelier sera organisé pour cause avec les services publics, les universitaires, les transformateurs et des cabinets qui ont une expertise en la matière.
La mise en place d’un abattoir de viande locale fera aussi l’objet d’un atelier.
Toutes ces réflexions vont permettre la formulation de la stratégie de changement d’échelle et l’élaboration des projets et des plans d’affaire pour l’implémentation de la stratégie de changement d’échelle.
On pourrait se demander, toutes ces mesures pour quelle finalité ?
OADEL par ces actions veut rendre accessible à la population togolaise, les PALT de qualité.
C’est l’objet de la deuxième communication donnée par la chargée de programme d’appui à la filière de la transformation agroalimentaire de l’OADEL mademoiselle ATCHADE Christelle technicienne en industrie alimentaire en présentant de manière laconique le projet « promotion de l’accès aux produits issus de l’agriculture familiale du Togo »
En bref, ce projet va
Appuyer 05 nouvelles unités de transformation dans la démarche qualité ;
Elaborer un nouveau catalogue des PALT ;
Concevoir et diffuser des spots publicitaires sur les PALT, d’aucun se rappelle du vieux slogan « consommer produit togolais » ;
Former les transformateurs en gestion commerciale des entreprises ;
Mettre en place 100 points de vente des PALT à Lomé ;
Faire le plaidoyer pour l’insertion des mets locaux dans les programmes de formations des futurs chefs cuisiniers ;
Et un partage des leçons apprises à la fin du projet.
L’assistance et les parties prenantes aux projets ont apprécié et félicité OADEL pour ces actions en faveur du consommer local au Togo. Les transformateurs présents souhaitent un plaidoyer à l’endroit de l’Etat pour alléger les frais d’analyse trop onéreux à l’état actuel, et une mesure incitative aux transformateurs à aller vers la certification de leurs produits par une arrêté ministérielle en faveur de la consommation des PALT lors des ateliers et séminaires qu’organisent les acteurs publics et les OSC.
C’est sur ces pétitions et la promesse de convoquer des ateliers plus restreints pour poursuivre les réflexions qu’a pris fin la rencontre avec une collation à base des biscuits et jus locaux.
KAK.
DSCN7029

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.